Les labels et logos

Je ne vais m’intéresser à ceux concernant l’alimentation, les cosmétiques et les produits ménagés.

1. Label reconnu par l’état

Label rouge : Les produits Label rouge suivent un cahier des charges précis (déterminé par l’état) de sa production agricole jusqu’à transformation, le plus souvent se sont des méthodes de fabrications anciennes. Certains antibiotiques peuvent être utilisés mais sous des conditions très strictes. Ce label ne garantie pas la provenance du produit mais son mode de fabrication et sa qualité.

Label Bio. : Ce label garantis la non utilisation d’OGM (avec une tolérance de 0,9%), que le produit respecte les lois en vigueur en France, qu’il est contrôlé par un organisme indépendant agréé et que 95% du produit soit d’origine biologique (mettant en œuvre des pratiques agronomiques et d’élevage respectueuses des équilibres naturels, de l’environnement et du bien-être animal).

Il peut y avoir des accidents dû à des personnes peu scrupuleuses mais le contrôle biologique (analyse) régulier réduit fortement les risques.

AOC (label Français) et AOP (label Européen) : Ils respectent des conditions de production et d'origine spécifique, souvent venant du terroir. Cela sert surtout à protégé les agriculteurs, des industriels et à nous garantir un minimum les produits. Le cahier des charges permettant d'assurer leur qualité est liée au milieu géographique de production, à l’origine, au contrôle de leur mode de production et au contrôle du produit fini. Les produits doivent être composés de végétaux ou animaux de races déterminés mais cela n’a pas l’air de garantir l’utilisation ou non de pesticides (ou autres produits toxiques) et d’antibiotiques ni l'absence d’OGM.

Ecolabel Européen : ce label écologique repose sur le principe d'une approche globale qui prend en considération le cycle de vie du produit à partir de l’extraction des matières premières, la fabrication, la distribution, et l'utilisation jusqu'à son recyclage et son élimination après usage. C’est le seul label valable dans toute l’Europe qui respecte des règles écologiques stricts, il a même été prit en compte l’efficacité, la qualité, l’usage et sa concentration en produits actifs. Ainsi les produits obtenus sont efficaces et ne demande plus d’augmenter leur quantité pour obtenir l’effet maximum comparativement aux autres produits classiques et aux autres produits écologiques (que l’on voyait surtout anciennement).

Indication géographique protégé : Permet de protéger le nom géographique d’un produit et une aire de fabrication déterminée. Le cahier des charges est déterminé par un groupement de producteur de la région concernés puis validé par la commission européenne. Cela ne garantit pas vraiment un produit sans toxique (pesticide et autres), il doit être accompagné d’un autre label si c’est le cas.

 

2. Label non reconnu par l’état :

Viande d’origine française (VDF) : c’est une viande venant d’un bœuf né en France, il n’a pas l’obligation d’être élevé en France et n’a pas de cahier des charges qu’en à l’alimentation donnée (le plus souvent d'origine transgénique comme la plupart des viandes indistrielles). Préférer l'appelation élevée en France (même si celà garantit pas grand chose non plus à part si l'on veut juste consommer Français).

Elu produit de l’année : les produits sont présélectionner (pas toute les marques sont comparées et il faut payer pour avoir le droit de se présenter et repayer pour pouvoir mettre le logo), le goût et la saveur sont rarement comparés et fait sur internet par des consommateurs. La comparaison se ferait surtout sur le packaging et sur l’innovation. Aucun test réel de qualité n’est réalisé par un laboratoire garantissant une absence de toxiques, ni de test gustatif par des professionnels.

Consommation responsable : ce n’est pas officiel et sans contrôle de l’état, il suffirait de respecter 2 principes sur les 4 annoncés (utilisation du produit, recyclabilité, mode fabrication…) du cahier des charges décider par Leclerc, pour preuve les bouteilles en plastique d’eau d’1,5l sont considérées comme éco-responsable alors que les déchets produits sont important et toxique pour l’environnement.

Saveur de l’année : produit élu par un jury de consommateur (non professionnel) ne se basant que sur le goût et la saveur et aucunement sur sa toxicité éventuelle. La comparaison des produits ne se ferait pas sur l’ensemble des produits existants mais sur des entreprises payants un droit. Cela nous permet pas de comparer réellement avec les autre produits équivalents et nous garantit pas la non utilisation d’additifs suspects et la non présence de toxiques diverses.

Pêche responsable : les pratiques utilisés pour la pêche ne sont pas responsables du tous (pêche en eau profonde), ils utilisent des chalutiers raclant les sols fragiles des fonds marins, rejettent de nombreux poissons morts et il n’y a pas de sélection d’espèce (pas de moyen d’éviter de prendre des espèces protégées). Cette étiquette à été retiré des Publicités (directive juridique) mais pas des produits.

Commerce équitable : C’est un système d’échange servant à favoriser les pays en voie de développement sans les exploiter. Ils permettent de payer à un juste prix les agriculteurs et aide dans de nombreux domaines en valorisant le travail des femmes, en limitant le travail des enfants, en favorisant un meilleur impact environnemental (moins d’engrais, de pesticides, …), et bien d’autres. Il ne garantisse pas la non utilisation de produit toxique mais les présences sont surement plus faibles que les produits industriels classiques.

AIC (Air intérieur contrôlé) et AC (allergène contrôlé) : Label crée par une association de médecin allergologue pour aider les personnes à limiter les risques de contact avec des substances à forts pouvoirs allergéniques mais ne concerne rien d’autre.

 

Autre chose qui ne concerne pas vraiment les labels mais le marketing en général :

Les Avis internautes : les avis d’internautes ne veulent pas dire que c’est la réalité, n’importe qui peut écrire un avis sur un restaurant ou autres (le patron peut facilement en écrire, des personnes voulants se venger aussi), les entreprises elle-même payent pour fabriquer des faux commentaires (faux-avis).

Attention aux réponses sur les forums, certaines personnes (ou entreprises) peu scrupuleuses fabriquent des fausses réponses en donnant un lien à leur page comme si c’était un conseil d’une personne lambda. Pour preuve, un reportage avait démonté un conseil donné sur un forum, quelqu’un demandait des conseils pour maigrir, une réponse donnait comme conseil un produit pharmaceutique qui lui aurait été miraculeux. En remontant le nom donné dans la réponse, ils ce sont rendus compte que celui qui avait écrit le message était un employer responsable du marketing du laboratoire fabriquant le dit produit. Ce qui prouve qu’on ne peut pas faire confiance sur les forums surtout les réponses qui site des liens ou des marques.

 

Il existe de nombreuses autres appellations qui sont inscrites par la marque elle-même qui ne sont que du marketing, pour attirer notre œil et ne sont surtout pas à prendre en compte dans notre choix de produit. Ne vous faite pas avoir par la Pub !!!

Des journaux féminins ont crées des prix pour les cosmétiques qui ne sont en aucun à prendre en compte au niveau toxicité, il ne prenne en compte que des intérêts de marketing, d’innovation (les résultats ne sont pas forcement prouvés par la science) et le choix de consommateurs (souvent du journal) pouvant avoir des intérêts dans la publication des publicités pourrait rendre leurs objectivités douteuses.

 

3. Conclusion :

A part le label Bio. et l’Ecolabel Européen, les autres ne garantissent pas la non utilisation de produits possiblement toxiques pour l’homme ou notre environnement, ils sont les seuls à fortement limiter notre impact sur l’environnement et sur notre santé (à long terme).

Le Label Rouge reste un bon choix car les critères de productions sont stricts et contrôlés, donc peu de toxique.

L’AOC et l’AOP permettent surtout la protection des agriculteurs et un minimum de qualité gustative.

Le commerce équitable garantis un développement plus important et une meilleur vie au agriculteur étranger mais il n'y a aucune contrainte (même si c’est fortement encouragé) d’utiliser un mode d’agriculture responsable, ils nous garantissent pas grand-chose au niveau environnemental mais reste à choisir si il n'y a pas de bio. ou label rouge (ou trop cher) car permet d’éviter l’exploitation des agriculteurs, une meilleur reconnaissance des femmes et la non exploitation des enfants entre autre.

Les autres labels non reconnus par l’état ne veulent pas dire grand-chose et sont surtout du marketing qui ne doit pas être prit en compte pour le choix des produits (sauf pour les personnes allergiques avec le label AC et AIC), seul la lecture des étiquettes peuvent vous permettre d’identifier réellement leurs compositions.

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site