Insecticides naturels

En prévention on peut planter des plantes qui attireront les insectes et délaisseront vos cultures comme les pieds de moutardes ou utiliser un voile anti insecte pour certaines plantations (retirer le voiles lors de la floraison sinon vous obtiendrez peu ou pas de graines, de légumes ou fruits).

La rotation des cultures permet de limiter la prolifération de beaucoups d'insectes et maladies. 

Les récoltes de végétaux pour les macérations, infusions, décoctions sont très utile (macération d'orite pour les pucerons par exemple sont à faire comme toute récolte) en lune montante pour les feuilles, fleurs et fruits et en lune déscendante pour les racines pour avoir un maximum de molécule que l'on cherche.   

Les insectes peuvent être un calvaire dans un jardin néanmoins des solutions naturelles éxistent :

1. Les pucerons et acariens

Traitements préventifs : Certaines plantes on la capacité de faire fuir les pucerons :

- Planter des œillets d’indes au pied des végétaux à protéger (environ tous les 3-4 pieds ou 1m50 ça fonctionne avec certitudes, je n’ai pas vu de test à une distance plus importante) les pucerons détestent l'odeur.

- Planter des capucines au pied des végétaux à protéger

- Planter au pied des végétaux à protéger des herbes aromatiques : menthe, thym, absinthe ou sarriette.

- Infusion de cousoude : hachez huit grandes feuilles et faites-les chauffer dans 1 l d’eau jusqu’à ébullition. Puis laissez le liquide macérer pendant 20 minutes. Attendez douze heures avant d’utiliser le produit. Se concerve : 2 ou 3 jours au réfrigérateur, à utiliser pure ou dilué. 

Traitements curatifs : Si ils ont déjà réussit à s’implanté on peut les faire fuir en plantant les plantes décrites au dessus ou les éliminés avec :

- de l’eau savonneuse à pulvériser sur la plante (prendre un savon naturel ou liquide vaisselle sans produit chimique)

- Purin d'ortie : cette préparation, obtenue par macération de feuilles hachées dans l'eau (1  kilo pour 10 litres) puis dilution (20 fois), est assez efficace et tout  à fait écologique, s’utilise directement après production (ne se conserve pas).

- Décoction d'ail : voir lien ;

- Décoction de sureau : voir lien pour préparer une décoction ;

- Macération d'absinthe : voir lien ;

- Infusion de Melisse : voir lien ;

- Infusion de Menthe poivrée : dilué à 10% voir lien ;

puceron.jpg

- des insectes destructeurs de puceron comme :

D’une efficacité importante  :

            - Les chrysopes : Les larves de chrysopes sont des prédateurs redoutables. Elles consomment principalement des pucerons et acariens (jusqu’à 500 pucerons ou 10000 acariens au cours de leur développement), mais peuvent aussi s’attaquer aux œufs et jeunes larves de lépidoptères (papillons).

chrysopes.jpg

            - Les syrphes : Les syrphes, de couleur jaune et noire, sont souvent confondus avec les abeilles et les guêpes. Or elles ne sont pas des hyménoptères (4 ailes) mais des diptères (elles n’ont que deux ailes) et ne piquent pas, aussi communément appelées « mouches ».  Leurs larves peuvent consommer de 400 à 700 pucerons au cours de leur développement.

              - Les cécidomyies : Leurs larves, par exemple celles d’Aphidoletes aphidizyma, peuvent consommer jusqu’à 20 proies par jour. Les cécidomyies sont également des diptères et dévorent aussi des acariens.

cecidomyie-femelle.jpg

D’une efficacité moindre :

            - Les coccinelles à 7 point (Coccinella septempunctata) ou la Coccidula scutellata et leurs larves (surtou) : en grand nombre ils peuvent débarrasser les pucerons d’un arbre entier en quelques jours. Attention certaines coccinelles : Epilachna chrysomelina, rouge jaune, qui s’attaquent aux melons et les Subcoccinella 24-punctata, rouge fauve, aux élytres à points noirs, qui s’attaquent aux œillets et à la Coccinelle asiatique qui est vorace et mange leur congénère si il y a manque de nourriture. 

coccinelle.jpg
larve-de-cocinelle.jpg

- Les staphylins : Ils sont généralement noirs et de forme très allongée. Larves et adultes sont polyphages. Ils se nourrissent d’acariens, de pucerons et de larves de diptères. 

staphylins.jpg

            - Les forficules (perce oreille) : mal connu mais des études, en particulier celles menées par l’INRA, au centre de recherche d’Avignon, ont pourtant montrés leur action prédatrice contre les pucerons.

forficules.jpg

            - Certaines races d’acariens (Trombidium sp, …) : Les acariens ont bien mauvaise réputation et souvent à raison puisque cet ordre d’insectes comprend les redoutables tiques et l’araignée rouge (Panonichus ulmi), un parasite important des arbres fruitiers.. Mais certains acariens comme les trombidions (Trombidium sp) vivent sur les plantes et chassent les pucerons et d’autres acariens ravageurs. Leur appétit n’est pas énorme, mais ceci est compensé par leur capacité de prolifération. Ils sont difficiles à identifier en raison de leur petite taille et on les confond souvent avec les araignées rouges.

7-3acarien-sur-puceron.jpg

- Les punaises : l’ordre des hétéroptères est si fourni qu’il regroupe aussi bien des insectes très indésirables comme la punaise des bois (tous le monde connait l'odeur qu'elle émette quand elles ont peur) que certaines cousines, comme la punaise translucide, que les arboriculteurs québécois considèrent comme prometteuse dans la lutte contre les pucerons.

punaise-translucide.jpg

- Les guêpes parasites : Encarsia formosa : pond ses œufs dans l’abdomen des pucerons.

guepe-parasite.jpg

2. Les Chenilles

Traitement :

- Eau savonneuse pulvérisée ;

- BT : insecticide biologique tirés d’une bactérie ne touchant que les chenilles.

Décoction d'ail : voir lien ;

- Macération d'absinthe : voir lien ;

Pour la piéride du chou : 

Plantes vulnérables : les crucifères sauvages sont attaqués par la première génération ; la seconde dévore colzacressongirofléenavet et surtout le chou.

Traitement préventif :

- Filet de protection : à mettre dès l'apparition des papillons, cela permet de les empêcher de pondre sur les plants. Valable pour toute les chenilles

- Ramassez les chenilles et oeufs avant qu'elle ne s'enfonce dans la plante.

- Favoriser la présence de guèpe prédatrice.

Planters des aromatiques : mentheromarinthym, absinthetanaisie ou sauge dans le jardin. Elles les repoussent. 

- Planter proche de plant de tomate ou céleri.

Traitement curatif : 

- Infusions de tanaisie, de verveine ou d'absinthe.

- Traitements à base de Bacillus thuringiensis

- Décoction de sureau : voir lien pour préparer une décoction

- Macération d'absinthe : voir lien ;

Pour La teigne du poireau :

Traitement curatif :

- Macération d'absinthe : voir lien

Décoction de sureau : voir lien pour préparer une décoction ;

- Certaines guêpes parasite ;


chenille-verte.jpg

3. Les mites araignées et araignées rouges

Traitements :

- Recette anti araignées rouges : 25 cl d'eau du robinet, 2 cuillères à soupe d'huile d'olive, 1/2 cuillères à café de savon liquide naturel (liquide vaisselle biologique peut le remplacer, il faut juste en mettre un peu moins : une goutte), 3 cuillères à café de jus de citron sans pulpe.

araignees-rouges.jpg

4. Les cochenilles

Traitements curatifs :

- Insectes prédateurs : coccinelles Cryptolaemus montrouzieri, en début d'attaque ;

- Produit huileux avec un label bio. ;

- Recette anti cochenilles : 1/2 l d'eau à peine tiède, 2 petites cuillères de savon noir ou de liquide vaisselle, 1 ou 2 cuillères à soupe d'alcool à 70° (1 si feuillages tendres, 2 si feuillages épais), ou d'alcool à brûler ;
* Faites bien fondre le savon dans l'eau, sans faire mousser si possible, ajoutez l'alcool, pulvérisez directement sur les parasites, rincez 2 ou 3 heures après. Sur les cactées (cactus), on peut également appliquer le mélange au pinceau sur les cochenilles.

cochenille.jpg

5. Les doryphores

Il s’attaque surtout au pied de pomme de terre qu’il affectionne particulièrement.

Traitement préventif :

- Planter des pieds de haricot à coter, de lin bleu, de tanaisie, de souci ou de raifort : ce sont des répulsifs à doryphores entre autre ;

Traitements curatifs :

- Purin d’ortie pulvérisé ;

- Ramasser les insectes à la main et les tuer…. ;

doryphore adulte, larve et oeufs.jpg

6. Les mouches blanches (ou Aleurodes)

Traitement préventif :

- Infusion de cousoude hachez huit grandes feuilles et faites-les chauffer dans 1 l d’eau jusqu’à ébullition. Puis laissez le liquide macérer pendant 20 minutes. Attendez douze heures avant d’utiliser le produit. Se concerve : 2 ou 3 jours au réfrigérateur, à utiliser pure ou dilué. 

Traitement curatif :

- Piège engluée de couleur jaune ;

- Eau savonneuse pulvérisée (préférer le savon naturel) ;

- Infusion de Melisse : voir lien ;

- Infusion de Menthe poivrée : dilué à 10% voir lien ;

- Insectes prédateurs :

            - Les guêpes parasites : Encarsia formosa (sous serre)

            - La punaise verte (Macrolophus caliginosus) : qui mange les adultes et les œufs

mouche-blanche.jpg

7. Les coléoptères ou puces noires (altise,..)

Les coléoptères s'attaque volontiers aux Brassicacées (ou Crucifères) comme les choux, le radis, le navet ou encore la roquette. Certaines espèces d'altises affectionnent d'autres plantes comme l'artichaut, la pomme de terre, l'aubergine, la tomate, la betterave, la blette, la vigne... 

Traitements préventifs :  

- Paillez les pieds pour garder un taux d’humidité qui repoussera les coléoptères ;

- Rependre de la cendre au niveau des pieds : répulsif de nombreux parasites ;

- Planter de la tanaisie ou du trèfle blanc pour les repousser ;

altise-coleoptere.jpg

Traitements curatifs :- Infusion de tanaisie, d’absinthe ou de purin d’ortie ;

- Arrosage intensif (attention au plante fragile comme la tomate qui n’aime pas avoir ses feuilles mouillés exposées  au soleil ce qui les brûlent, préférer arroser tard le soir et ou tôt le matin) ;

- Insecticides naturelles à base de Pyrèthre de Dalmatie (plante qui pousse en altitude) ou de d’huile de neem (graine d’un arbre indien) ;

- Piège : plaques ou bandes collantes (blanche ou jaune) ;

- Sous serre on peut utiliser la Guêpes parasite : Encarsia formosa qui s’attaque aux larves ;

- Les crapauds et oiseaux raffoles de ces coléoptères ;

- Décoction de sureau : voir lien pour préparer une décoction ;

- Macération d'absinthe : voir lien ;


altise-plant-chou-1.jpg

8. Les thrips (Thrips tabaci, Frankliniella occidentalis)

- Purin d’ail et de piment rouges : 3 gousses d'ail ou une c. à table de poudre d'ail, 1 gros oignon, 1 c. à thé de poivre de Cayenne moulu ou 2 piment forts rouges, 1/2 once de savon doux (environ 15 gr) ou 1 c. à table de détergent liquide, 1 l d’eau.
Mélanger ces ingrédients et laisser reposer 1 heure. Filtrer le mélange et laisser couler dans un pulvérisateur, puis appliquez.

Décoction de sureau : voir lien pour préparer une décoction ;

thrips-1.jpg
thrips1.jpg

9. Les sauterelles des feuilles

Elles posent des problèmes si en trop grand nombre (rare en France).

Traitement :

- Les cartes jaunes suspendues avec un revêtement collant, ou une aspiration, aident dans les petits  jardins.

sauterelle-verte-des-feuilles.jpg

10. Les taupins

C'est un petit coléoptère qui a peut d'impact sur les plantation sous sa forme adulte mais ses larves sont redoutable pour les plantes tuberculeuses en particulier, elles se nourissent des racines des plantes.

Plantes vulnérables : céréales, salades, asperges, fraisiers, carottes, pommes de terre et autres légumes racines. 

Les larves peuvent vivres 5 ans, il est donc nécessaire de traité si vos plants on été touchés l'année d'avant.

Traitement préventif :

- Le purin de fougère : Faites macérer, durant cinq ou six jours, 1 kg de feuilles de fougère dans 10 l d’eau. Attention les macérations ne se gardent pas et  il faut le diluer à 10 % avant de s’en servir.

- Le cuivre : il les repousse, mettre 15 cm de fil de cuivre (2,5 mm de diamètre) dénudé transperçant le plant de pomme de terre ou dans les rainures tous les 50 cm pour les autres plantations (carotte, navet, ...).

- Le gros sel : il semblerait que cela fasse fuir les larves.

Traitement curatif :

- En dehors des périodes ou les tubercules sont en formations : mettre des grands pots de yaourt remplie de pelures et morceaux de pomme de terre, transpercer de trous enfouie dans la terre. Toute les semaine il faudra récolté, les détruire et changé les pots.

- Des rondelles de pomme de terre planter dans le sol permet de les récolter pour les détruire.

11. Le Carpocapse

C'est un insecte de l'ordre des lépidoptères, ses larves se nourissent de fruits (Pomme, poire, chataigne, noix, ...).

Traitement préventif : 

Piège a carpocapse : vendu dans le commerce, il attire les mâles par des phéromones et les englues : voir lien

Traitement curatif : 

- Macération d'absinthe : voir lien


12. Les fourmis

Elles posent des problèmes uniquement en association avec les pucerons, il faudra donc ce débarrasser des 2 car les fourmis déplace les pucerons de plantes en plantes.

Traitements curatifs :

- Des pièges à fourmis existent avec des poisons naturelles à retardement pour tuer la reine.

Infusion de Melisse : voir lien ;

13. Les escargots et limaces

Ce sont de fort prédateur de feuille à éliminé rapidement si en trop grand nombre.

Traitements préventifs :

- Le mar (ou marc) de café repousse de nombreux animaux (chat, chien, ...) et bien sûr les limaces et escargots.  

- Macération d'absinthe : voir lien

- Macération de fougère (limace) : voir lien

Traitements curatifs :

- Piège à bière : faite un trou mettre un contenant en verre (de préférence) ou en plastique puis mettre de la bière au fond, les escargots et limaces adorent la bière et viendront se noyer ou se piéger.

- Les hérissons sont de forts prédateurs : installer des tas de bois pour leur fournir un habitat.

Certains sites proposent à la vente ses insectes sous forme de larve, les adultes possèdent des ailes pour la plupart des espèces (l’intérêt de la serre est qu’il maintient ses insectes dans le lieu à traiter mais il est nécessaire de leur apporter un endroit ou se protéger et de la nourriture toute l’année pour les garder en vie pour les années à venir).

Site de réference principal : http://jardindesmerlettes.com/blog/20110502/lutter-contre-les-pucerons-il-y-a-la-coccinelle-bien-sur-mais-pas-seulement/


Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site