3.Le Mercure

3.1. Histoire brève

Le Mercure est utiliser depuis l’antiquité pour amalgamé l’or entre autre, mais fut aussi bizarrement très utilisé pour de nombreux produits pharmaceutiques (ne connaissant pas les effets toxique) et même encore utilisé actuellement en homéopathie.

3.2. Forme naturel

On trouve le mercure principalement sous forme de sulfure de mercure (HgS), le Cinabre, dans les roches du sous sol et seuls les volcans en recrachent naturellement. Il à comme particularité de se vaporisé à température ambiante, ce sont d’ailleurs les vapeurs qui sont les plus dangereuses.

3.3. Effet sur l’organisme

Comme les métaux précédent, ce n’est pas un oligo-élément (ne sert pas dans le corps humain), il est très toxique sous certaines formes (neurotoxique, reprotoxique), cytotoxique (cancérigène) et écotoxique même à faible dose.

Les vapeurs de mercure passent par les voies respiratoires,  dans le sang et s’attaque au foie, au cerveau et au système nerveux, il peut passer la paroi placentaire et contaminer les fœtus et les enfants justes nées par l’intermédiaire du lait maternelle entrainant des malformations et d’autres problèmes neurologiques.

Le mercure devient particulièrement toxique si il transformé par les bactéries contenue dans l’eau car il devient bio-assimilable (plus facilement assimilable par les poissons et donc toute la chaine alimentaire qui en découle pour finir à l’homme sous une forme plus toxique que les vapeurs de mercure.

L’intoxication au mercure est appelé hydrargisme ou maladie de Minamata :

Symptôme :

                - Troubles neurologiques ;

                - Des tteintes de la bouche et des gencives (les gencives bleuies) entrainant la perte des dents ;

                - Des encéphalopathies (entrainant de forte migraine, et bien d'autres symptômes) ;

                - Diminution de la fertilité ;

                - Baisse du développement du cerveau chez l’enfant ;  

                - Et bien d’autres symptômes comme l’allergie et l’eczéma ;

                - Trouble rénal ;

Les plus touché sont les personnes traités au mercure pour certaines pathologies à une période et les ouvriers travaillant en présence de mercure avant que les consignes de précaution soient instaurées et que les vapeurs ne soit récupérer pour être réutilisé.

D’autre maladie comme Alzheimer ou la Fibromyalgie pourrait être aussi la résultante d’une intoxication au mercure.

3.4. Utilisation courante

            3.4.1. L’orpaillage et autre utilisations pour l’extraction de métaux

Le mercure à pour capacité de dissoudre et amalgame les métaux ce qui permet de les isolés (toujours utilisé actuellement pour extraire l’or et d’autres métaux), dans 90% des cas les vapeurs sont récupérées (depuis la compréhension de sa toxicité) donc ce n’est pas polluant pour l’environnement mais les orpailleurs sauvages ne respecte pas les règles de protection et ne recycle pas le mercure qui se retrouve dans l’eau et pollue les rivières et finit dans les océans. Les doses révélées sur les mammifères marins, les oiseaux, et les poissons dépassent déjà largement les doses maximales conseillées.

De très nombreux lac aux états unis on été interdit à la pêche a cause de la présence de mercure en très grandes quantités dû aux méthodes d’orpaillage de la « Rué vers l’or », la France n’a pas échapper à ce problème, le Rhône serait contaminer par de nombreuses molécules entre autre le mercure.

Les mers ne sont pas épargnées par ce désastre, les poissons carnassiers de méditerranée entre autres ont une dose 3 fois supérieure aux valeurs maximales conseillées par l’ONS pour éviter les problèmes de santés (Même en très faible quantité le mercure est très toxique, les valeurs ne prennent pas en compte les autres pollutions et leurs interactions) ce qui est très alarmant.

Précaution à prendre : limités les quantités de poissons, crustacés et mollusques mangé surtout pour les femmes enceintes et allaitantes. Dans certaines régions polluées par une usine, il est même déconseillé de manger les champignons et le lait de vache broutant sur un secteur polué car on y retrouve tous les toxiques en très grandes quantités.

Les poissons non carnassiers contiennent beaucoup moins de toxique sont donc à préférer.

Les seuls poissons épargnés par le mercure sont les poissons élevés aux sorties d’une source comme certaines truites d’eau douce (et surement quelques élevages biologiques)  et certains crustacés comme les écrevisses européennes qui sont très sensibles au changement de leur environnement, ils disparaissent dès qu’une rivière est pollué (les écrevisses américaines le sont beaucoup moins).

Une rivière avec des écrevisses européennes est considéré comme non pollué, elles ont d’ailleurs servies avant l’apparition de la chimie moderne pour vérifier la pureté d’une eau (de même qu’on a utilisé des canaris dans les mines pour vérifier qu’il n’y est pas de gaz avant d’y descendre), on peut considérer que les poissons pêchés dans ces rivières n’auront que très peut chance d'avoir des toxiques en eux.      

             3.4.2. Thermomètres et Baromètres

Depuis 1999, il est interdit d’utiliser ni vendre en théories des thermomètres à mercure et autres produits dérivés mais il en reste encore beaucoup dans nos greniers et en vente sur internet, en soit cela n’est pas dangereux car il est enfermé dans du verre par contre si il est cassé ou si il est abandonné dans la nature, le mercure finira par se vaporiser et contaminer l’endroit ou il se trouve pendant 500 ans.

Pour reconnaitre un thermomètre au mercure, il suffit de regardé la couleur du liquide qui réagit à la température, si il est gris métallisé c’est surement du mercure, si il a une couleur ce n’en est pas (cela peut être du galium, de l’alcool ou même de l’huile de colza)

ATTENTION NE PAS JETER DANS LA NATURE, Doit être recyclé dans un centre prévu pour.

Précaution à prendre : Il faut protéger à tous prix les thermomètres et autres baromètres pour pas qu’ils se cassent pendant le transport et les emmener au recyclage dès que possible. 

               3.4.3. Prothèses Dentaires et plombages

Le plus gros problème actuel dû au mercure et le plus controversé, la plupart des plombages contiennent environ  50% de mercure (un peu moins pour certains).

Le plus dangereux sont les vapeurs de mercure qui s’échappe pendant la fabrication de l’amalgame et lors du retrait de ce genre de plombage, des nouvelles méthodes ont été mit en place depuis quelques temps pour les limités grandement ces vapeurs mais les retires pas totalement.

Les dentistes donnent comme consignent de pas les retirer à cause des vapeurs de mercure, le mercure resterai emprisonné dans le plombage d’après eux hors certaines études montreraient qu’au bout de quelques années les plombages étudier aurait perdu plus de 50% de leurs quantités de mercures, ce qui montre que les mercures ne seraient pas fixer dans l’amalgame comme on nous le dirait (Je cherche des informations plus précises actuellement).

Précaution à prendre : Très discutable de les retirer ou non mais plus ils sont vieux et abimés plus ça vaut le coup de les faire retirer et remplacer par un autre amalgame.

plombege-au-mercure.jpg
amalgam.jpg

                3.4.4. Ampoules Fluorocompactes et Composants Electroniques

 - Les Ampoules basse consommation récente contiennent du mercure en petites quantités, depuis 2011 une réunion mondiale c’est réunit pour diminuer la quantité de mercure utilisé par l’homme, ce qui à fait réduire fortement les quantités présentes dans les ampoules nouvellement fabriquées mais n’a pas pu être totalement enlevé.

- De nombreux composants étaient et sont encore fabriqué à base de mercure comme les interrupteurs au mercure.

Précaution à prendre : Attention le mercure est toxique à très faible dose d’où l’importance de ne pas casser ces Ampoules même très récente, elles doivent être à tous prit ramener avec soin chez votre vendeur pour être recyclé, de même que tous composants électroniques (qui ne possèdent pas que du mercure comme polluant). 

Ne pas entreposer de l’électronique dans l’eau ou endroit très humide ce qui augmente la vitesse de dissémination des polluants dans la nature, ni brûler le moindres composants pour en récupérer le cuivre.

Si du mercure vient à répandre, sortez de la pièce (les enfants en priorités) mettre un masque repiratoire anti-polluant et des gants de protection chimique avant de nettoyer, (idéalement le mercure doit être amalgamé avec de la poudre de zinc) puis laisser aérée la pièce au maximum pour que les vapeurs de mercure parte. Nettoyer rapidement pour qu’il s’évapore le moins possibles et surtout ne jetez pas ce qui vous a servit à nettoyer dans la poubelle classique, il faut mettre le tous dans un pot hermétique et l’amener au recyclage.

Ne pas netoyer avec un aspirateur, ce qui diffuserai le mercure dans toute la maison.

ampoule-fluo-compact-2.jpg
ampoule-fluo-compacte.jpg
telephone-portable-impact.jpg

                3.4.5. Piles et accumulateur

Même si l’utilisation de mercure à fortement diminué voir dans quelques cas totalement retirer, il en reste en faible quantité dans presque toutes les piles et accumulateur, surtout dans les piles plates, certaines anciennes piles en contienne même de très grosse quantités (La composition de la pile est normalement toujours indiquée).

Le mercure est enfermés dans la piles et n’est pas dangereux en soit par contre conservé dans de mauvaise condition ou dans la nature, la protection rouille (accélérer par la corrosion galvanique dû aux différents métaux présent dans la pile associé à l’électricité encore présente), le mercure se retrouve libéré dans la nature(une pile bouton pollue 1m3 de terre européen pendant 500ans).

Précaution : Les piles et accumulateurs doivent être conservées dans de bonne condition c'est-à-dire à l’abri de l’eau et sur une matière non métallique pour ne pas accélérer ça destruction et la libération des produits toxiques qu’elle contient.

Les piles ne contenant pas de mercure sont composées d’autres produits toxiques qui peuvent être nocif.

Ne pas jeter à la poubelle, toujours les ramener dans un magasin (tous magasin vendant des piles doit les reprendre pour les recycler), il reste encore beaucoup de décharges ou tous n’est pas retriés et dépollués avant d’être incinérés et enfouis, d'où l'importance de ne pas les jeters dans la poubelle classique.

62563695.jpg
piles-1.jpg

              3.4.6. Centrale thermique et combustible et autres usines

Les centrales thermiques au charbon, les usines pétrochimiques, les incinérateurs et les combustibles comme le pétrole émettent aussi du mercure en petite quantité.

En France, les installations émettant du mercure et autre polluant doivent normalement être équipé de filtre pour récupérer les vapeurs nocives mais est ce vraiment le cas pour toute les usines ?

Dans les pays en voie de développement et même certain pays qui ne le sont plus, beaucoup d’usine, de centrale électrique, de centre de recyclage des métaux et d’incinérateur n’ont aucun filtre permettant là récupération des vapeurs de mercure.

Les anciennes usines de Miroir, de Chapeau (servait pour le feutrage), de Crystal et les Ateliers de Dorures utilisaient aussi du mercure dans leur processus de fabrication polluant ainsi le sol.

Seule la connaissance de l’ensemble de la population et la mobilisation peut faire changer les choses à l’heure actuelle dans ce domaine, aucune précaution ne peut être prit à part décontaminé les secteur connu et ne pas manger de champignons ayant poussé dans ces secteurs ou il y a eu une émission même ancienne de mercure ou autres polluants (ancienne usine d’orpaillage et autres métaux, usines chimiques utilisant du mercure, centrale thermique et bien d’autre) ce qui n’est pas facile à savoir à part faire en laboratoire des tests vérifiant la présence des toxiques.

usine.jpg
crystal.jpg

            3.4.7. Munition et Détonateur

Comme le Plomb de nombreuses munitions, obus, mines, détonateur contienne du mercure dans leurs amorces qui est libéré en partie au moment du tir, le reste resté dans la douille se dissémine dans la terre ou elle tombe. Pendant bien des années après le mercure pollue le sol et se retrouve dans les légumes, fruits et animaux pour finir à l’homme ou il s’accumule.

Les secteurs de grands combats sont ainsi complètement pollué, cela ne concerne pas que les guerres récentes, la guerre 14-18 et surtout 39-45, on fait beaucoup de dégât à ce niveaux là.

Précaution à prendre : Les douilles des munitions de toute sorte doivent toujours être ramassé et amener au recyclage, ne pas planter de légume dans d’ancien camp de tir (Ball Trap, Tir sportif, ancien camp militaire et secteur d’entrainement de l’armée ou sous une cabane de chasse) sans analyse ou dépollution préalable.

Ne conserver pas des munitions anciennes, plus elles vont rouillés, plus vous vous empoisonnerez.

Les Réunions faites en 2011 à propos du mercure vont surement réduire leur utilisation dans le domaine militaire et autre mais pour le moment cela reste encore valable.

Ne pas utilisé de détonateur au mercure pour les explosifs, d’autres alternatives bien moins dangereuses existent.

14694060-pile-de-munitions-de-mitrailleuses.jpg
detonateur-au-mercure.jpg

                3.4.8. Pharmacologie et Vaccin

De nombreux onguents et remèdes on été créer depuis l’antiquité à base de mercure pour ses capacités antiseptiques, il a aussi été utilisé pour le traitement de la syphilis et comme antiseptique locale mais depuis la découverte de ses effets nocifs, il n’est presque plus employé et à été enlevé de très nombreux produits dans lesquels il apparaissait (comme le mercurochrome)

Il est qu’en même encore utilisé en homéopathie (mercurius solubilis) mais fortement à déconseiller.

Précaution à prendre : Vérifier sur des sites sérieux, les molécules présente dans les traitements pharmacologiques car malheureusement, on ne peut plus faire confiance aux laboratoires, les termes avec comme préfixe mercu- ont de forte chance d’être à base de mercure mais bien d’autres molécules aux noms plus complexe en contiennent.

Comme l’aluminium et utilisé pour la même raison certain vaccin contienne un dérivé de mercure, Thiomersal ou Thimérosal, peu d’études ont été faites mais de nombreuses personnes commencent à penser qu’il serait responsable de problème neurologique chez l’enfant et peut être même serait responsable de beaucoup de cas d’autisme (Un procès est en cours aux états unis dès que j’en apprendrais plus je rajouterai les informations). 

Précaution à prendre : Les laboratoires nous affirment que les quantités dans les vaccins ne sont pas assez importante pour créer des problèmes hors on sait que même en très faible quantité, le mercure est toxique rajouté au fait qu’il ne prenne pas en compte l’apport dû à la pollution de la nature, il est bon de prendre des mesures de précautions tant qu’il n’y a pas d’étude sérieuse.

Il faut bannir les vaccins contenant du Thiomersal, dans certain cas d’autres laboratoires fabrique avec d’autre molécules inoffensive pour la plupart des gens comme l’albumine (exceptions faite des allergies rares) pour d’autre des versions pour femmes enceintes existes comme pour l’aluminium car le mercure crée des malformations des retards mentaux chez les fœtus (renseigner-vous au prêt des professionnels de santé).

Si il y a vraiment pas le choix, il faut savoir que le cerveau de l’enfant n’est finit d’être développé que vers l’âge de 7 ans, faire un vaccin contenant du thiomersal avant cet âge pourrait augmenter les risques de retards mentales et autres séquelles (aucune étude à ma connaissance n’a réellement été faite).

 Liste des vaccins et de leurs excipients :

http://www.infovaccin.fr/composants.html

3.5. Traitement 

Il s’élimine naturellement en grande partie néanmoins une petite partie s'accumule au fur et a mesure des prises.

Le traitement symtomatique en cas de toxicité aiguë. Tant dans les intoxications aiguës que chroniques, une chélation orale par l’acide 2,3 dimercaptosuccinique (DMSA) semble le traitement de choix, bien que là où il est disponible, le dimercapto-propane sulfonate (DMPS) apparaît comme supérieur au DMSA (ce sont des molécules très proches). Notons que le sélénium apparaît comme un antagoniste du mercure. Or on trouve un peu de sélénium dans les amalgames dentaires (50% de mercure), ce qui pourrait limiter la toxicité des amalgames.

Des études récentes montreraient que les femmes enceintes se débarrasseraient du mercure accumulé dans leur fœtus pouvant entrainer des fausses couches et déformations physiques entre autres.

Attention de nombreux charlatans profites des malades pour proposé des remèdes soit disant efficaces sans réel preuves scientifiques, votre médecin pourra vous renseignez à ce propos. 

 

Lien vers une étude détaillé sur le mercure.

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site