Présentation

Si vous voulez me contacter envoyez moi un message a cette adresse : lhommeendanger@yahoo.fr

 

Mon histoire :

Mon père a été atteint par une sclérose en plaques après une opération avec péridurale (aucun lien d'après les médecins) quand j'était enfant.

A 19 ans (en 1999), j'étais à l'école d'imagerie médical et radiologie thérapeutique (rayon X), pour les stages dans le hôpitaux, il m'a été demander de faire le 3ème rappel du vaccin de l'hépatite B. J'ai demandé à mon excellent médecin de famille qui m'a déconseillé de le faire à cause de certains risques (non connu à l'époque).

Quand j'ai refusé, on m'a dit que je n'avait pas le choix pour faire les stages. Après 1 ans et  5 mois de cours je pouvais pas arrêter comme ça,  retrouver une autre école et changer de métier donc ayant pas le choix je le fait. 

Le vaccin m'a été administré en début 1999 à l'école avec un vaccin multidose (j'ai apprit récemment que c'était les plus toxiques), 6 mois après je me suis plein de douleur dans le dos au niveau des reins, mes parents m'emmène à l'hôpital, résultat aucun problème, la douleur finit par passer puis quelques jours après de nouveau mal, après de nombreux examens, aucun problème n'est trouvé pourtant mes douleurs augmentent de plus en plus et de plus en plus souvent et s'étendent dans l'ensemble du dos, aux jambes et aux bras ce qui me force à devoir prendre de fortes doses de dérivés morphiniques. 

N'ayant rien trouvés les médecins me disent que je doit avoir une Fibromyalgie, c'est une maladie qu'on connait très peu car à été décrit comme maladie psychiatrique dans les années 1920 (A cet époque on traitait cette maladie par électrochoc sans aucun résultat), ils pensaient que les personnes atteintes de ce mal inventaient leurs douleurs car les antidépressifs les soulageaient ce qui fait qu'il n'y a jamais eu de réel recherche dessus. On sait depuis que les antidépressifs agissent sur la sérotonine qui agit sur la douleur.

Un grand professeur m'a même envoyer voir un psychologue, arrivé chez lui, il me demande de lui dire ce qu'il va pas en dehors des douleurs or depuis 1 ans j'avait maigrit de 25 kg, je me sentait mieux dans ma peau,  mon père allait beaucoup mieux, j'avait aucun problème, résultat le médecin écrit sur le résultat d'hospitalisation que "tant que le patient ne sera pas ouvert ce sera difficile de trouvé une solution", il pensait que puisque j'avait une fibromyalgie c'est parce que j'avait forcement des problèmes psychiatriques.

Maintenant cela été prouvé que ce n'est pas une maladie psychologique mais une réel maladie dont on n'a pas encore découvert toute les origines mais c'est dur de faire changer les mentalités des vieux médecins.

Je finit difficilement mes études vu que je dormait très peu sauf les 2 premières heure de cours et que ma mémoire est altérée par les médicaments, jusque là j'avait presque pas besoin de révisé, juste a suivre en cours et relire la veille vite fait et je passait facilement en classe supérieurs et depuis même en révisant à fond j'avait du mal à me concentrer et à mémoriser.

Peu de temps après je vais voir un médecin spécialisé dans la fibromyalgie qui me donne un médicament (disponible qu'en secteur hôpitalier) que l'ont donne au personne ayant perdu des membres pour éviter les douleurs fantômes. Cela me retire que les douleurs très forte que j'avait dans les muscles pectoraux l'été (semblerait que ce soit du à une bulle d'air), à part ça les douleurs de fond (les plus gênantes car continuelles) ne sont pas enlever, je vais la revoir et la elle me dit qu'elle ne peut plus rien faire pour moi que c'est plus la peine de venir la voir.

Les médecins expliques cette maladies comme une hyper sensibilité à tous, en particulier à la douleurs. Chez les personnes n'ayant pas cette maladies, le cerveau produit des hormones qui vont donner comme information que les douleurs ressentis sont normales et qu'il faut les ignorer, dans le cas de la Fibromyalgie, il y aurait un défaut quelque part qui bloque cette information, ce serait pour cela que l'on ressent les moindres douleurs (dû à un effort, une mauvaise position, ou même une légère inflammation) à des forces très importantes. 

Plus mes investigations avance plus le vaccin semble le déclencheur, en plus je fait partie des personnes génétiquement plus sensible à cet maladie (dû à mon père), les 2 molécules qui pourrait être responsable serait le Thiomersal (dérivés de mercure) et les dérivées d'aluminium (à l'heure actuel il est fortement déconseillé au personne ayant dans leur famille quelqu'un atteint de Sclérose en plaque, de Myofaciite à macrophage ou de Fibromyalgie de faire les vaccin en contenant. Pour l'aluminium c'est prouvés qu'il peut déclencher des Myofaciites à macrophage qui ressemble sur beaucoup de point à la Fibromyalgie.

 

J'ai crée ce site car cette maladie est en forte augmentation et que les laboratoire continu de prendre des risque avec notre santé malgré les forte présomption qu'il y a, alors qu'il existe d'autres moyens sans dangers (mais moins rentables) et car je souhaite à personne ce genre de maladies (Fibromyalgie, Myofasciite à Macrophage, ...) les douleurs sont difficilement soutenable pour vous donner une idées, d'après les médecins les douleurs serait aussi puissante que celle du cancer, au tous cas pour ma part les douleurs les plus puissante dépassent la douleur d'une crampe et cela malgré les antidouleurs cela m'arrive 1-2 fois par jours pendant 5 min, le reste du temps c'est des douleurs continuel comme si j'avait fait trops de sport avec des pointes (semblable à des contracture) à des endroits variables (dos, diaphragme, pectoraux,......) pendant un temps variable (5 minutes à 2 heures en moyenne).

En me renseignant sur l'aluminium, je me suis rendu compte que de nombreuses autres molécules était utilisées au quotidien (dans l'alimentaire, les cosmétique, ..) alors que des études prouvent leurs effets néfastes à des doses qu'on utilise régulièrement (cosmétique surtout, ..) certaine on même des effets bioaccumulables sur plusieurs générations car la mère transmet les toxiques qu'elle a accumulée au fœtus qui lui même va le transmettre (sur 4 générations pour certaines) avec des effets dévastateurs à long terme (risque cancer augmenté, risque d'infertilité augmenté, et bien d'autre).

Le seul moyen de lutter contre ça est de plus consommer certains produits pour faire changer les modes de fabrications et limiter l'exposition inutile (surtout chez les jeunes enfants), pour cela j'essaye de donner des conseils aux plus grands nombres pour essayer de limité la casse pour le futur.

J'espère pouvoir agir un jour un peu plus mais les moyens et ma maladie font que j'ai déjà du mal à m'occuper de ma propre vie (travail, ménage, ...) à cause de la fatigue en grande partie me permet pas de tous faire.

                                                                                                                                                                                         

                                                                                                                                                                                                                          Ephraus.

 
Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site